BAZAS


Saint-Jean-Baptiste :
La cathédrale gothique, construite par l'évêque Arnaud de Pii à partir de 1233, succède à deux édifices. Détruite par les Normands en 853, la cathédrale primitive est probablement édifiée au début du 5ème siècle, et en 1070, l'évêque Raymond II entreprend la construction d'une nouvelle cathédrale romane, que le pape Urbain II consacre en 1096 à l'issue du concile de Clermont. Dès sa fondation, la cathédrale abrite une relique contenant quelques gouttes du sang de Jean Baptiste qui selon la légende, auraient été recueillies par une Bazadaise lors de la mort du saint. Cette relique, à l'origine de la dédicace de l'église est jetée aux latrines par les révolutionnaires en 1793. Ravagé par les protestants en 1561, l'édifice est restauré à partir de 1583 par l'évêque Arnaud de Pontac qui y consacre sa fortune.





Retour




Les anciennes paroisses:
Avant la Révolution il existait trois paroisses intra muros (Saint-Jean-Baptiste, Saint-Martin et Notre-Dame du Mercadilh) et sept paroisses dans le dex (Notre-Dame-de-Conques, Saint-Michel de Tontoulon, Saint-Hippolyte, Saint Vincent, Saint-Michel de la Prade, Saint-Christophe de Guiron et Saint-Antoine de l'Hôpital, Saint-Romain de Poussignac).
L'église de Saint-Michel de la Prade est désaffectée mais existe toujours. Elle était uniquement desservie par les Capucins et les Cordeliers. Ce fut la première église réouverte au culte après la Révotution.
Notre-Dame du Mercadilh, dont l'origine doit être aussi ancienne que celle de la cathédrale, a été transformée après la Révolution en magasins d'horlogerie, boucherie, boulangerie et café, puis en appartements; on peut encore en voir les vestiges dans la rue qui porte son nom.






Cliquez ici pour voir la carte de Cassini de Bazas

HISTORIQUE :

L'histoire de Bazas est trop riche et trop ancienne pour être exposée en quelques lignes. Essayons de résumer :
Avant l'invasion romaine Bazas était la capitale des Vasates d'où l'on suppose vient le nom de Bazas.
Du temps des Romains, c'était la première ville de la Novempopulanie, ainsi appelée parce qu'elle regroupait neuf peuples; elle formait une partie de la province d'Aquitaine.
En 414 les Visigoths mettent le siège devant la ville. A la fin du VIèmeles Vascons ravagent la Novempopulanie et incendient Bazas.
Au VIIIèmesiècle les Sarrasins après avoir été battus par Charles Martel entre Poitiers et Chatellerault pillent le bazadais dans leur fuite.
Vers 775, Charlemagne passe à Bazas et y fonde une école.
Au milieu du IXèmesiècle les Normands saccagent le Bazadais.
A la fin du Xèmesiècle l'évêque de Bazas fait reconstruire les églises détruites par les envahisseurs et tente de ramener la prospérité dans le pays.
En 1157 Amadieu d'Albret hostile à l'évêque attaque la ville; le peuple entraîné par les chanoines s'empare d'Amadieu qui accorde la paix.
En 1199 Richard-Coeur-de-Lion vient à Bazas recruter des volontaires pour une nouvelle croisade avec Philippe-Auguste.
Pendant la domination anglaise la population fait tout pour repousser les occupants.
En 1373 le duc d'Anjou et Du Guesclin reprennent Bazas.
Par suite de ces guerres continuelles Bazas a perdu de son importance. Au commencement du XVIèmesiècle la peste frappe la population qui déserte la ville.
En 1561 Bazas tombe au pouvoir des réformés; les églises sont pillées. Ce n'est qu'en 1583 que les nombreux Bazadais qui avaient préféré l'exil au sacrifice de leur foi peuvent rentrer dans leurs foyers avec leur évêque, Mgr de Pontac.
Perle architecturale, Bazas est la capitale historique du Sud Gironde. Les maisons à colombages et les vieux remparts servent chaque année en février, au décor de la fête du boeuf gras, race bovine qui fait la fierté de ce terroir.

VISITEURS CÉLÈBRES :

Vers 775 passage de Charlemagne. En 1525, François Ier s'arrête à Bazas en revenant d'Espagne. En 1529 est reçu Henri d'Albret, roi de Navarre. Le Ier décembre 1539 passe Charles Quint qui se rend à Bruxelles. En 1559 s'est au tour de Elisabeth, fille d'Henri II; elle se rend auprès de son fiancé Philippe II, roi d'Espagne. En 1565, Charles IX allant à la frontière visiter Isabelle d'Espagne est reçu en grande pompe. En 1660, Louis XIV après avoir célébré son mariage à Saint-Jean-de-Luz est reçu à Bazas; son petit-fils s'y arrêtera le 5 janvier 1701, en allant prendre possession de la couronne d'Espagne. Napoléon Ier s'y arrête le 13 avril et le 1er novembre 1808 en route vers l'Espagne, puis le 20 janvier 1809 sur le chemin du retour. Le duc d'Angoulème en 1814, la duchesse de Berry en 1828.

MES ANCÈTRES BAZADAIS:

3èmegénération :
-GOURGUES Marie, née le samedi 5 sept. 1846 à Bazas, mariée le mercredi 18 septembre 1878 avec PORTES François dit Jeanty.
-BELLOC Jeanne dite Marceline, née le vendredi 28 juillet 1876 à Bazas, mariée le mardi 10 septembre 1895 avec FILLOL Jean dit Martin dit "Lou Cassot".

4ème génération :
-PORTES Jean, né le samedi 18 mai 1822 à Bazas, marié le samedi 2 novembre 1844 avec LEGLISE Jeanne.

5ème génération :
-PORTES Jean, né le mardi 17 juin 1794 à Bazas, marié le jeudi 14 octobre 1819 avec Catherine LATRILLE.
-LATRILLE Catherine, née le mardi 8 juillet 1794, mariée le jeudi 14 octobre 1819 avec PORTES Jean.
-BELLOC Jean, né le dimanche 8 janvier 1815 à Bazas, marié le samedi 6 juin 1840 avec TARTAS Jeanne.

6ème génération :
-PORTES Jean, né le lundi 24 février 1766 à Notre-Dame, marié le vendredi 23 août 1793 avec DUFAU Jeanne.
-LATRILLE Hiérome, né le lundi 15 mai 1769 à Saint-Martin et Conques, marié le mercredi 12 décembre 1792 avec LABAT Jeanne.
-LABAT Jeanne, née le mercredi 11 janvier 1769 à Conques, mariée le mercredi 12 décembre 1792 avec LATRILLE Hiérome.
-MOUNILLOT Jean, né le samedi 25 décembre 1734 à Saint-Antoine et Guiron, marié le samedi 1e mars 1783 avec Jeanne Catherine LEGLISE.
-LEGLISE Catherine Jeanne, née le samedi 5 janvier 1760 à Saint-Martin et Conques, mariée le 1e mars 1783 avec MOUNILLOT Jean.
-MANSENCAL Marie, née le mardi 13 novembre 1742 à Saint-Vincent, mariée en 1777 avec GOURGUES Jean.
-BROCAS Jean, né le samedi 5 janvier 1754 à Saint-Jean, marié le samedi 20 novembre 1773 avec VIGNOLLES Françoise.
-VIGNOLLES Françoise, née le jeudi 24 décembre 1750 à Saint-Michel, mariée le 20 novembre 1773 avec BROCAS Jean.
-BELLOC Jean, né le mercredi 17 août 1785 à Notre-Dame, marié le mardi 8 novembre 1808 avec LOUIS Marie.

7èmegénération :
-PORTES Pierre, né le dimanche 26 octobre 1732 à Notre-Dame, marié le samedi 16 février 1754 avec LUBET Marie.
-LATRILLE Jean, né le dimanche 7 novembre 1745 à Saint-Martin et Conques, marié le samedi 14 février 1767 avec CAZENAVE Marguerite.
-LABAT Jean, né le mardi 14 février 1741 à Saint-Martin et Conques, marié le samedi 8 février 1766 avec ARMAN Marie.
-ARMAN Marie, née le 9 avril 1739 à Saint-Martin, mariée le samedi 8 février 1766 avec LABAT Jean.
-LEGLISE Mathieu, né le lundi 11 mai 1733 à Saint-Martin, marié le mardi 13 juin 1758 avec Anne Jeanne DAURIAN
-CANTAU Marie, née le mercredi 25 août 1723 à Saint-Michel, mariée le mardi 11 février 1744 avec GOURGUES Antoine.
-FEUGAS Marie,, née le samedi 15 mars 1755 à Saint-Martin, mariée le mercredi 22 janvier 1777 avec TARTAS Jean.

8èmegénération :
-AUBERON Marie, née le samedi 16 janvier 1712 à Notre-Dame, mariée le samedi 19 novembre 1729 avec CAZENAVE Jean.
-LAPRIE Jeanne, née le lundi 2 juin 1704 à Saint-Martin, mariée vers 1724 avec ARMAN Nicolas.
-MANSENCAL Pierre, né vers 1710 à Saint-Antoine et Guiron, marié le samedi 30 janvier 1740 avec LESPIAUT Jeanne.
-MARQUETTE Marie, née le dimanche 9 mai 1723 à Saint-Martin, mariée le mardi 25 novembre 1749 avec MOURAS Jean Arnaud.

Henri Portes