Le voyage de Guillaume

Erfurt le 16 décembre 1914

Premier couplet
(air Caroline)
En dédaignant sa lame
Un jour de grand matin
Le kaiser à sa dame
S'écria cré matin
Aux fils de l'Allemagne
Paris le mois prochain
Des dîners, du champagne
Offrira c'est certain
Nous partons gaiement
Marchons fièrement
Au son du fifre en avant

Refrain
Par Bruxelles et Nivelle
C'est un voyage charmant
Qui ne coûte
Somme toute
Pas un radis mes enfants

Deuxième couplet
Mon cousin de Belgique
Nous verrons en passant
Bien calme et pacifique
C'est un homme charmant
Son palais magnifique
Est plein de bon tabac.
Les cigares, l'alambique
C'est bon pour l'estomac
Pour casser la croûte
Passant sur la route
D'la saucisse, de la choucroute

Refrain
Puis j'espère
Que l'Angleterre
Nous laissera pas manquer d'pain
Ni de biftecks
Et de côtelettes
Sans oublier l'plumm puding

Troisième couplet
Puis nous irons en France
Chez monsieur Poincaré
Il est plein de prévenance
Pour nous plein de bonté.
Partout en abondance
Sans bourse délier
Vous pourrez faire bombance
Bref vous engraisserez
Sur les grand boulevards
Comme de vrais fêtards
Vous irez faire du pétard

Refrain
Les dragées
Renommées
Vous recevrez chaque matin
Et des prunes
D'fameuses prunes
Qui viennent tout droit d'Agen

Quatrième couplet
Guillaume ayant fini
Sa vieille chaussette russe
Il faudra mes amis
Marcher pour le roi de Prusse.
En route si vous crevez
Ça n'a pas d'importance
On vous fera réparer
N'vous en faites pas d'avance
Ceux qui reviendront
Nous les décorerons
De l'ordre et de la cloche à melon

Refrain
Oh miracle
Quel spectacle
Que ce sont de bons voisins
Les cosaques
Ils débarquent
Pour (désinfer)? Berlin

Retour